Atelier

 Créatrice de bijoux vivant et travaillant à Marseille, c’est au cours d’un voyage en Amérique Latine en 2008, qu'elle découvre le travail du métal. A Taxco, au Mexique, puis à Rio de Janeiro où elle pose ses valises pour quelques mois, elle apprend au contact d’artisans, d’orfèvres et de designers.

Ses voyages ont alimenté sa curiosité et l'ont nourrie de formes, de matières et de textures. Le Brésil tient une place importante dans son coeur et Rio de Janeiro tout particulièrement. C’est dans l’atelier de la créatrice et designer Livia Canuto, qu'elle réalise ses toutes premières créations.

Après un bref retour en France, elle décide de s'envoler de nouveau et choisit Lisbonne pour approfondir ses connaissances. Au sein de l’école Contacto Directo, elle suit une formation dédiée à la joaillerie d’auteur. Elle s'enrichit de nouvelles techniques, perfectionne ses gestes, et y développe librement son univers créatif.

Elle rentre à Marseille au début 2012 et crée sa marque éponyme quelques mois plus tard. Elle s'installe à l’Atelier Céladon, dans le Panier en mai 2015, et prend un nouvel envol au sein d'un collectif à l'énergie créative et contagieuse.

Dans son atelier du Panier à Marseille, Sibylle Flouret façonne des pièces uniques ou petites séries en argent ou en laiton doré à l’or fin.

 

Ses voyages passés et rêvés inspirent ses créations, qui nous emmènent sur les rives de la Méditerranée, dans les forêts tropicales brésiliennes ou dans les montagnes du nord-ouest de l'Inde.

La créatrice joue sur les contrastes et les textures, teste et expérimente différents matériaux. Elle s'inspire de la beauté des formes de la nature qu'elle réinterprète et réinvente. Les formes qu'elle imagine, souvent imparfaites et irrégulières sont à la fois douces et rugueuses, brillantes et mates.​​

Toutes ses pièces sont entièrement réalisées dans son atelier. Elle découpe, scie, perce, soude. Les métaux sont étirés en fils, laminés en plaque, forgés.

La cire est parfois utilisée. Sculptée, modelée, fondue par endroit, elle donne naissance à des formes plus organiques et irrégulières qui sont ensuite transformées en métal.

Les graines et fleurs qu'elle ramasse et collectionne sont fondues en laiton ou en argent et deviennent éternelles.

Au sein de l'Atelier Céladon, elle découvre de nouvelles techniques comme le travail de la porcelaine qu'elle cisèle ou poinçonne. Elle donne ainsi naissance à une collection de coraux qui viennent épouser le métal doré.

photos Romain Tourte